Consultez le programme ici.

Consult the program here.

CONFÉRENCE D'OUVERTURE / KEYNOTE PRESENTATION

Amber Frid-Jimenez (Emily Carr University, Vancouver)

"Slow Burn: Images in the Age of Artificial Intelligence" 


En abordant de récents projets, cette conférence portera sur le rôle du charisme en art, dans les médias et la technologie, d’un point de vue féministe. Du mégaphone au téléphone, de la télévision au web, pratiquement toutes les avancées technologiques ont altéré le pouvoir persuasif du charisme. Plus récemment, le développement de l’intelligence artificielle et de la vision automatisée offre de nouvelles valences au charisme, en changeant notre façon de se lier les uns aux autres dans les contextes en ligne et hors ligne. Frid-Jimenez tracera une histoire alternative du charisme, débutant avec ses origines en la déesse Charis en Grèce Antique. Seront par la suite examiné les chasses aux sorcières européennes de la fin du Moyen-âge, les pratiques occultes employant le téléphone comme médium afin de communiquer avec les morts, jusqu’au développement contemporain de l’intelligence artificielle charismatique. Une attention particulière sera portée sur le rôle de l’archive numérique dans la perception du charisme, à travers des publications comme Aspen Magazine et ubuweb.


This talk will address the role of charisma in art, media and technology from a feminist perspective, as seen through recent projects. Virtually every technological advance has altered the persuasive power of charisma, from the megaphone to the telephone, from television to the web. More recently, the development of artificial intelligence and computer vision are offering new valences of charisma, changing the way we relate to one another in online and physical contexts. Frid-Jimenez will trace an alternative history of charisma, beginning with its origins as the goddess Charis in ancient Greece. The European witch hunts of the late Middle Ages, early occult practices of the telephone as a medium to communicate with the dead and the contemporary development of charismatic artificial intelligence will all be considered. Attention will be paid to the role of the digital archive in the perception of charisma, through publications such as Aspen Magazine and ubuweb.

 

JOURNÉE DE COLLOQUE / CONFERENCE DAY

Maryse Ouellet (McGill)

"Reconnecter l’humain et le non-humain : le sublime dans l’œuvre de Ryoji Ikeda"

Cette présentation examinera la signification de la « condition hyperconnectée » à l’aune des installations systematics et datamatics (versions 2012, présentées à Montréal) de l’artiste Ryoji Ikeda. Ces œuvres, conçues comme représentations d’un « sublime mathématique » (Voir Herbert, 2008 : 84), convient le visiteur à contempler des informations codées (systematics) et à s’immerger dans leur projection multimédia (datamatics), afin d’éprouver l’incommensurabilité du code devenu omniprésent à l’heure du numérique. En situant cette représentation du sublime dans l’histoire plus longue du concept, nous montrerons qu’elle rend compte de nouveaux rapports de pouvoir entre les humains et les non-humains, en particulier la nature et les machines avec lesquels nous interagissons. Nous soutiendrons que, chez Ikeda, la « condition hyperconnectée » renvoie non seulement à notre interaction constante avec les réseaux numériques, mais à l’ensemble des connections fondamentales entre humains et non-humains que le code, à titre d’intermédiaire avec le monde, a pour notamment pour fonction d’assurer.



This presentation will examine the significance of the "hyperconnected condition" in the context of the RYOIJI IKEDA systematics and datamatics installations (2012 versions, presented in Montreal). These works, conceived as representations of a "mathematical sublime " (see Herbert, 2008: 84), are suitable for the visitor to contemplate coded information (systematics) and to immerse themselves in their multimedia projection (datamatics), in order to experience the incommensurability of the code that has become omnipresent in the digital era. By situating this representation of the sublime in the longer history of the concept, we will show that it accounts for new power relationships between humans and non-humans, especially nature and the machines we interact with. I will argue that, for Ikeda, the "hyperconnected condition" refers not only to our constant interaction with digital networks, but to all the fundamental connections between humans and non-humans that code ensures, as an intermediary with the world.

 

Source citée : Herbert, Martin. 2008. « The Mathematical Sublime ». Modern Painters 20 (9): 82‑85.

Tom Lebrun (ULaval)

"L’hyperconnexion de la génération computationnelle autonome, un appui de l’éditorialisation des œuvres artificielles"

Ma présentation traite des œuvres littéraires générées par intelligence artificielle, particulièrement dans le contexte du concours NaNoGenMo. Je commence par décrire comment ces œuvres sont produites, expliquant qu’elles sont le fruits de trois « intentions » distinctes (phénomène que j’appelle le polytélisme des œuvres artificielles). Ce polytélisme justifie d’un éthos des écrivains-programmeurs sensiblement différent des rapports habituels de l’écrivain face à son œuvre. Le rapport de paternité est en effet modifié en ce qu’il s’inscrit dans une communauté dont l’adhésion suppose une ouverture totale des moyens de production de l’oeuvre, ouverture qui participe de l’hyperconnexion qui s’est mise en place dans le milieu de la génération computationnelle autonome. Ainsi, les auteurs composent leurs œuvres en ouvrant totalement à la communauté à la fois le code et le corpus utilisé, ne s’attribuant bien souvent que l’idée (concept) à l’origine de l’oeuvre. La communauté réagit à ce rapport d'hyperconnexion en aidant à la composition de l'oeuvre, ce qui dilue le rapport d’autorité face au texte produit. L’oeuvre est ainsi constamment éditorialisée par un grand nombre d’autres auteurs, ce qui rend délicate leur attribution réelle mais facilite à l’inverse l’étude de leur génétique.


My presentation deals with literary works generated by artificial intelligence, especially in the context of the NaNoGenMo contest. I begin by describing how these works are produced, explaining that they are the fruit of three distinct "intentions" (a phenomenon I call the polytelism of artificial works). This polytelism justifies an author-programmer's ethos that is significantly different from the writer's usual relations with his work. The paternal relationship is indeed modified in that it is part of a community whose membership supposes a total opening of the means of production of the work, an opening which participates in the hyperconnection centred in autonomous computational generation. Thus, the authors compose their works by opening completely to the community both the code and the corpus used, often attributed to the idea (concept) at the origin of the work. The community reacts to this relationship of hyperconnection by helping in the composition of the work, which dilutes the authority relationship to the text produced. The work is thus constantly editorialized by a large number of other authors, which makes their real attribution difficult, but it also conversely facilitates the study of their genetics.

Joelle Gélinas Martin Bonnard et Lisiane Lomazzi (UQAM)

"La collection algorithmique de fragments photographiques comme technologie mémorielle de surveillance participative"

Dans un contexte de surabondance d’images numériques (Jameson 2007 ; Crary 2014), le travail de curation (Lambert, Nassen et Arnold 2016 ; Frank 2017) peut se voir confié aux algorithmes via des applications mobiles ; l’utilisateur se trouve ainsi « libéré » de cette tâche par l’implantation d’un processus automatique de récupération des « souvenirs ». Si les algorithmiques font lien entre les différentes collections d’images individuelles sous le mode d’une vision totalisante afin de « faire sens » des images, pour l’individu, il s’agit au contraire de voir et d’être vu d’une manière qui demeure toujours fragmentaire. Face à cette divergence, nous nous demanderons : comment cette recomposition automatisée des photographies personnelles tend à mettre en tension les concepts de surveillance participative et de mémoire collective? 


 
In a context of overabundance of digital images (Jameson 2007, Crary 2014), curation work (Lambert, Nassen and Arnold 2016, Frank 2017) can be entrusted to algorithms via mobile applications; the user is thus "freed" from this task by implementing an automatic process for recovering "memories". If algorithms link the different collections of individual images under the mode of a totalizing vision in order to "make sense" of the images, for the individual it is the contrary, it is a question of seeing and being seen in a way that remains fragmentary. Faced with this divergence, we will ask ourselves: how does this automated recomposition of personal photographs tend to put into tension the concepts of participatory surveillance and collective memory?

Louise Vigneault (UdeM)

L’intégration de l’Internet et du cyberespace par les artistes autochtones :
territorialité et savoirs en partage ?


S’inscrivant en continuité avec certains outils mnémotechniques autochtones comme le wampum qui permettait traditionnellement aux communautés de transmettre la mémoire géographique et historique des échanges, les technologies numériques, de l’internet et du web 2. 0 réinstaurent aujourd’hui des modes de circulation nomade, d’interconnexion et d’interrelation, ainsi qu’une conception intégratrice et non discriminante de la transmission des savoirs. Pour les artistes, elles permettent aussi de remplacer les représentations réductibles de leurs réalités, de contourner les hégémonies discursives, et d’instaurer de nouvelles formes de territorialisation. En somme, elles offrent un triple levier de savoir, de pouvoir et de visibilité. Il semble toutefois que sa capacité à transmettre les savoirs ne soit pas suffisamment exploitée, sans doute parce que les usagers demeurent sceptiques quant à ses possibilités de négocier une souveraineté épistémologique. À partir d’exemples d’initiatives artistiques et scientifiques, nous interrogerons l’efficacité de la cybercommunication à décoloniser les représentations et les savoirs.


Moving from a continuity of certain indigenous mnemonic tools such as wampum that traditionally allowed communities to transmit the geographic and historical memory of trade – today digital technologies, the internet and the web 2. 0 reinstate these interconnected and interrelated modes of nomadic circulation, as well as provide an inclusive and non-discriminatory conception of the transmission of knowledge. For artists, they also make it possible to replace reducible representations of their realities, to circumvent discursive hegemonies, and to introduce new forms of territorialization. In short, they offer a triple lever of knowledge, power and visibility. However, it seems that the digital capacity to transmit knowledge is not sufficiently exploited, probably because users remain skeptical about its possibility of negotiating epistemological sovereignty. Using examples of artistic and scientific initiatives, I will examine the effectiveness of cybercommunication in decolonizing representations and knowledge.

Olivier Bissonnette-Lavoie (UdeM)

"Art activiste et territorialités"

Actif depuis plus d’une décennie, le Laboratory of Insurrectionary Imagination s’est récemment installé sur la ZAD (Zone autonome à défendre) de Notre-Dame-des-Landes (France) dans le but de tisser des rapports plus serrés avec les paysans, artistes, activistes et autres militantes, et ce, afin de développer des formes d’action politiques, artistiques et écologiques ancrées plus intensément dans les luttes en cours. J'examinerai, dans cette communication, de quelles manières de nouvelles formes de relationnalités et de territorialités ont pu se développer suite à ces rapprochements, tout en mettant l’accent sur ce que le point de rencontre entre activismes politiques et artistiques a pu faire émerger.


To try to open this knot, I propose to examine the activities of an activist art movement: . Active for more than a decade, the Laboratory of Insurrectionary Imagination recently settled on the ZAD of Notre-Dame-des-Landes (France) in order to forge closer relations with the peasants, artists, activists and other activists, and this, in order to develop political, artistic and ecological forms of action rooted more intensely in the ongoing struggles. I will therefore try, in this paper, to examine ways in which new forms of relationship and territoriality have developed between these various actors following these reconciliations, while emphasizing that the meeting point between political and artistic activism was able to emerge.

Claude G. Olivier (UQAM)

"Notion d’agir et processus d’activation/(dés)activation chez l’artiste Ianna Book : l’utilisation des réseaux sociaux comme stratégies de résistances transféministes"

Artiste multidisciplinaire et activiste trans, Ianna Book aborde le corps et l'espace public comme lieux d'émancipation. Par le biais de l’autoreprésentation et s’inspirant de son expérience en tant que femme trans, Book a notamment publié l’essai photographique Trans Avenue (2013) et réalisé la série d’autoportraits Trans & the Notion of Risk (2014-2016). Cette dernière, qui s’inscrit dans un rapport étroit avec la violence — vécue par l'artiste et, plus largement, par les femmes trans dans l'espace public —, donne le ton à la pratique de l’artiste où la notion de risque  est tributaire de celle d’agir. Dans le cadre de cette présentation, nous observerons comment l’appropriation des réseaux sociaux permet à l’artiste de mener des processus d’activation transféministes par le truchement des frontières artistiques et sociales. Nous analyserons la manière dont l’autoreprésentation trans est constitutive de la résistance à l’hétéro/cis/normativité dans les espaces publics et médiatiques.


Multidisciplinary artist and trans activist, Ianna Book approaches the body and the public space as spaces of emancipation. Through self-representation and drawing on her experience as a trans woman, Book has published the photo essay, Trans Avenue (2013) and produced the self-portrait series Trans & the Notion of Risk (2014-2016). The latter, which is part of a close relationship with violence - experienced by the artist and, more broadly, by trans women in the public space - sets the tone for the artist's practice where the notion of risk is dependent on the ability to act. As part of this presentation, we will examine how the appropriation of social networks allows the artist to lead transfeminist activation processes through artistic and social boundaries. We will analyze how trans self-representation is constitutive of resistance to hetero / cis / normativity in public and media spaces.

Alexia Pinto Ferretti (UdeM)

"Mises en récits autochtones : l’engagement politique et social des communautés sur les réseaux sociaux dans trois projets photographiques"

Le web 2.0 est un tremplin pour les différents mouvements d’affiliations de solidarité autochtone de type social et politique. À travers l’analyse de trois projets photographiques évoluant sur les réseaux sociaux, cette conférence vise à présenter les impacts et les limites de « ces images conversationnelles » (André Gunthert, 2015) sur le monde virtuel et hors-ligne. Le premier cas discuté est le phénomène des #sealfies, un mouvement inuit visant à contrebalancer le pouvoir médiatique des organismes s’opposant à la chasse aux phoques. Le deuxième projet est mené par l’écrivain Paul Seesaquasis (cri des plaines) qui publie sur Facebook depuis 2014 des photographies d’Autochtones datant  du milieu du 20e siècle provenant des Archives publiques canadiennes des Premières Nations. Finalement, la page instagram What Brings us Here présente des photographies couplées de témoignages de volontaires autochtones participant à deux projets d’activisme communautaire à Winnipeg.



The web 2.0 is a springboard for social and political affiliations as movements of native solidarity. Through the analysis of three photographic projects evolving on social networks, this presentation aims to outline the impacts and limits of "these conversational images" (André Gunthert, 2015) on the virtual and offline worlds. The first case discussed is the phenomenon of #sealfies, an Inuit movement aimed at counteracting the media power of organizations opposing the seal hunt. The second project is led by writer Paul Seesaquasis (Plains Cree), who has been posting photographs of mid-20th century Aboriginal people from the First Nations Public Archives of Canada on Facebook since 2014. Finally, the ‘What Brings Us Here’ page presents photographs coupled with testimonials from Aboriginal volunteers participating in two community activism projects in Winnipeg.

Fanny Gravel-Patry (Concordia)

"Je partage donc j’agis? La massification des images de la crise de l’accueil des réfugiés syriens sur Facebook."  

Les réseaux sociaux sont des lieux de prédilection pour dénoncer l’injustice sociale. L’image est souvent l’élément central de cette expression puisqu’elle fait partie intégrale de la manière dont on y communique (Rubinstein et Luis 2008). En se concentrant sur les photographies de la crise des réfugiés syriens ayant été partagées massivement sur Facebook depuis le début du conflit syrien, cette communication vise à explorer les dynamiques de pouvoir qui s’y manifestent. Bien que ces images visent avant tout à sensibiliser la communauté internationale à la crise humanitaire en cours, nous suggérons plutôt d’observer que leur massification est une manifestation de l’inconscient raciste et sexiste de la société occidentale. Ainsi, nous chercherons à questionner l’efficacité tant célébrée de l’image partagée (Gunthert 2009). Nous verrons que là où les images se rendent avec succès, des populations marginalisées se heurtent encore à des frontières physiques et idéologiques.



Social networks are favorite places to denounce social injustice. The image is often the central element of this expression since it is an integral part of the way it is communicated (Rubinstein and Luis 2008). Focusing on the photographs of the Syrian refugee crisis that have been massively shared on Facebook since the beginning of the Syrian conflict, this presentation aims to explore the power dynamics that are manifest within them. Although these images are primarily aimed at sensitizing the international community to the ongoing humanitarian crisis, we suggest instead that their massification is a manifestation of the racist and sexist subconscious of Western society. Thus, we will seek to question the much celebrated effectiveness of the shared image (Gunthert 2009). We will see that where images are met with success in the form of currency, marginalized populations still face physical and ideological boundaries.

Alice Jarry (UQAM)

Diffractions : au delà des images opératoires


À l’instar du phénomène optique opérant par rencontre et collision, comment une démarche de recherche-création collective peut-elle déployer un questionnement sur l’agir comme processus diffractif (Barad, 2007) ? Cette communication s’appuiera sur les projets  du groupe de recherche Au-delà des images opératoires (UQAM, 2017-2018) réalisés lors d’un atelier visant à préparer une exposition collective (Centre Vox, 2018). Le concept « d’image opératoire » - une vision produite par et pour les machines (Farocki, 2004) - nous a d’abord permis d’aborder les images comme des processus instables, hybrides et non-finis. Au fil du temps, la collision quotidienne de nos manières de faire, de voir et de documenter a fait dévier ces flux d’images et de données vers de nouveaux agencements matériels, sociaux, géologiques, climatiques et cartographiques. Dans ce processus où le devenir des oeuvres et le processus des artistes bifurquent en traversant un prisme de code, de matières, de données, d’images, de pratiques, de composantes électroniques et de discours, comment l’agir peut-il être abordé en terme d’enchevêtrements, de reconfiguration et de relations ?


Like the optical phenomenon operating through encounter and collision, how can a collective research-creation approach question the act of acting as a diffractive process (Barad, 2007)? This presentation will be based on the projects of the research group Beyond Operative Images (UQAM, 2017-2018), produced during a workshop to prepare a group exhibition (Vox Center, 2018). The concept of "operative image" - a vision produced by and for machines (Farocki, 2004) - first allowed us to approach images as unstable processes, hybrid and unfinished. Over time, the daily collision of our ways of doing things, seeing and documenting, has diverted these flows of images and data into new material agencies as well as new social, geological, climatic and cartographic arrangements. How can this process where the becoming of works and the processes of artists bifurcate through a prism of code, materials, data, images, practices, electronic components and speech – in terms of entanglements, reconfiguration and relationality?

Enrico Agostini Marchese (UdeM)

"L’image de la ville hyperconnectée. Montréal et Paris"

Voies, limites, quartiers, nœuds et points de repère sont, selon Kevin Lynch, les éléments constituant l’image d’une ville. Les relations et les connexions qui se tissent entre ces éléments, par la force des décisions politiques ou des pratiques urbaines des citoyens, donnent lieu à ce que Lynch appelle l’imageability d’une ville, c’est-à-dire sa capacité de se livrer à l’imagination et, par là, à la vie urbaine quotidienne. En s’appuyant sur l’ouvrage de Lynch, notre intervention vise à revoir la réflexion sur la ville et son image dans notre époque hyperconnectée. Pour ce faire, nous analyserons les projets multimédia Dérives, un chantier collaboratif montréalais qui se déploie sur des sites Web et les réseaux sociaux, et Lignes de désir, récit pour dispositifs mobiles de l’écrivain français Pierre Ménard. Ces deux projets nous permettront de nous pencher sur les modalités contemporaines de construction de l’identité d’une ville, de ses habitants et de leurs pratiques, de plus en plus plongée dans un espace hybride, fait de réalité et de virtualité.

 
Pathways, edges, nodes, districts and landmarks are, according to Kevin Lynch, the elements that make up the image of a city. The relationships and connections that are made between these elements, by force of political decisions or urban practices of citizens, give rise to what Lynch calls the imageability of a city, that is to say its capacity to to indulge in the imagination and thereby to everyday urban life. Drawing on Lynch's work, our intervention aims to review the reflection on the city and its image in our hyperconnected era. To do this, we will analyze the multimedia projects Dérives, a Montreal collaborative project that unfolds on websites and social networks, and Lines of Desire, story for mobile devices by the French writer Pierre Ménard. These two projects will allow us to examine the contemporary modalities of constructing the identity of a city, its inhabitants and their practices, more and more immersed in a hybrid space, made of reality and virtuality.

Danica Evering (Concordia)

Wish You Were Here: Intimacy and Difficulty in Disembodied Public Space

En rapiéçant des enregistrements et des pensées à propos du complexe du Stade Olympique de Montréal, cette promenade sonore réfléchie à la présence, l’attachement et la mémoire, en ouvrant un espace à la fois intime et abstrait. Fait dans le cadre d’un évènement co-localisé entre Morecambe (UK) et Montréal, cette œuvre tente de faire sens d’un lieu en tant qu’étranger.

Pieced together from recordings and thoughts from Montreal’s Olympic Stadium complex, this soundwalk reflects on presence, belonging, memory—opening a public space both intimate and abstract. Made as part of a co-located venture between Morecambe (UK) and Montreal, it speaks nearby making sense of a place as an outsider.

Deanna Radford (Concordia)

POEISIS WITHIN A RESONANT CLOUD (Performance)

À l’aide de sons et de voix trouvés, feuilletés et façonnés par le langage de la poésie, cette performance travaille à partir du concept marketing éphémère du « Nuage » dans l’informatique nuagique. La poésie et le son dans cette présentation conduisent la langue dans les crevasses du sens et articule les tension inhérentes à ce terme tautologique.

With found sound and voice layered and shaped by the language of poetry, this performance will consider the ephemeral marketing concept of “The Cloud” in cloud computing. The poetry and sound in this presentation will conduct language into crevices of meaning and articulate the tensions inherent in this tautological term.